" />L'éloge de l'ambition - Les chercheurs de sens
  • Mes chroniques

L’éloge de l’ambition

Ça veut dire quoi être ambitieux? D’abord, être ambitieux peut souvent être mal perçu dans notre société. Lorsque je consulte le logiciel d’aide à la rédaction Antidote, il me propose plusieurs synonymes péjoratifs : carriériste, arriviste, personne sans scrupule, désireux (qui brûle, qui meurt d’envie).

Je me souviens comment je me suis senti confronté par les propos d’Alain Dubuc et son ouvrage publié en 2007 Éloge de la richesse : des idées pour donner au Québec les moyens de ses ambitions.

Selon lui, le Québec est pauvre, le niveau de vie est l’un des plus bas en Amérique du Nord et ces retards vont s’aggraver avec le phénomène de la démographie et de la mondialisation. Par contre, selon monsieur Dubuc, les Québécois continuent de percevoir d’un mauvais œil la recherche de la richesse et de la prospérité.

J’éprouve beaucoup de difficulté avec les discours mettant l’économie au centre de tout. Toutefois, je suis forcé d’admettre que pour atteindre l’autonomie, la liberté, bénéficier d’une qualité de vie, nous devons comme peuple de nous doter des outils nécessaires.

À notre époque, la richesse, c’est en grande partie les gens, leurs idées, leur capacité à réfléchir et à innover.

Il m’arrive souvent de repenser à l’expression GOA (grands objectifs audacieux) du livre de James C. Collins et Jerry I. Porras, Bâties pour durer traitant du secret des entreprises visionnaires et qui savent inspirer l’ensemble de leur personnel à se dépasser.

Par sa formulation, un GOA se doit d’être clair, irrésistible et ne pas être confortable.

L’important n’est pas de réaliser coûte que coûte tous ces fameux objectifs, mais de s’en sentir grandement inspirés et de tout mettre en œuvre pour y arriver.

Dans l’énoncé de ces grands objectifs audacieux, il y a quelque chose qui pourrait paraître prétentieux, ce qui constitue un obstacle à certains à s’en doter.

Mais comme les entreprises, les individus sans GOA risquent de connaître la léthargie et perdre le sens de leurs actions quotidiennes.

Pour toutes ces raisons, j’ai toujours un pincement de coeur, lorsque je vois des gens se sentir gênés d’être ambitieux et se restreignant eux-mêmes à de fidèles habitudes, bien qu’elles aient perdu toutes significations à leurs yeux.

L’ambition devrait être suscitée, écoutée, encouragée. Toutefois, bien entendu, il reste à découvrir comment être ambitieux sans tomber dans les pièges de l’ambition, soit devenir carriériste ou arriviste.