• Mes chroniques

L’ambition horizontale

Lors d’un mandat d’évaluation, je me souviens d’avoir décrit un candidat à un employeur comme étant une personne extrêmement ambitieuse. L’employeur avait ajouté que cette personne viserait donc les promotions et des postes de direction dans son entreprise.

Dans cette situation, le candidat était ambitieux, oui, mais en tant que spécialiste. Il voulait devenir le plus grand spécialiste dans son domaine. Son objectif ne touchait d’aucune façon la gestion.

Dans certaines conceptions, l’ambition se doit forcément d’être verticale. Chercher à passer d’un niveau à un autre dans l’échelle hiérarchique de l’entreprise.

Cette vision est répandue et elle est présente dans bien des théories de gestion. En 1969, Le principe de Peter, un ouvrage au ton satirique a connu un succès monstre. Le principe est qu’une personne compétente est promue et elle cesse d’être promue à partir du moment où elle a atteint son niveau d’incompétence.

Certains passages de ce livre font réfléchir et souvent sourire. Par contre, derrière ce fameux principe, il est sous-entendu que la compétence est unidimensionnelle comme s’il existait qu’une seule manière d’être compétent.

Ce n’est pas parce que tu te trouves à un certain niveau dans l’échelle que tu possèdes nécessairement les qualités de tout le personnel qui se retrouve aux échelons dits « inférieurs ».

Un bon directeur faisant preuve de vision stratégique ne possède pas toujours la compétence du contremaitre à susciter l’esprit d’équipe au sein d’un groupe d’ouvriers.

Le Principe de Peter présume également que tout employé désire être promu.

Dans ma pratique, j’ai rencontré des cadres, des directeurs qui souhaitaient alléger leur niveau de responsabilité. La raison était rarement leur incompétence, mais des préférences pour d’autres tâches, d’autres secteurs d’activité, avoir une meilleure qualité de vie, jouer un rôle de nature différente.

Mais leur défi consistait essentiellement à gérer leur image. « Comment va percevoir un employeur que j’ai été cadre pendant plusieurs années et que maintenant, j’applique pour un poste de conseiller? »

J’ai pu observer également au sein d’entreprises, beaucoup de candidats expérimentés, intelligents qui cherchaient à obtenir des postes de gestion, mais qui n’avaient pas le profil d’intérêt. En réalité, ils recherchaient simplement à avoir de nouveaux défis et obtenir une forme de reconnaissance officielle après plusieurs années de dur labeur.

Le danger est grand de se perdre. Combien de personnes honnêtes et travaillantes sont perçues injustement comme étant incompétentes quand elles n’occupent tout simplement pas une position correspondant à leur image?

Toutefois, ce n’est pas parce que tu ne veux pas gérer une équipe ou grimper au sein de la hiérarchie que tu as envie pour autant de stagner et pour les vingt ou trente prochaines années, répéter les mêmes actions, jour après jour.

L’ambition horizontale, une bonne réflexion à approfondir. Pas juste d’individus, mais aussi d’entreprises et de société.